Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Léger Fernand et Mare André

Nés tous les deux à Argentan ces deux artistes normands, contemporains et complices, partagent le goût du dessin et des caricatures, l’amour de la peinture, des écrivains normands, un appétit de vivre, ils se suivent et se stimulent.

Fernand Léger se destine à la peinture et part à Montparnasse où il prend un atelier avec André Mare. Ils s’inscrivent à l’Ecole des Arts décoratifs qu’ils quittent aussitôt préférant les modèles vivants de l’Académie Julian et de la Grande Chaumière.

Léger aime opposer aux variations sur les éléments mécaniques, et les trépidations de la vie moderne, le calme retrouvé à la campagne. Ils puisent tous les deux leur inspiration dans le paysage normand. Mare dans la ferme des Champeaux ou le manoir et l’église de Saint-Martin des Lignerits, Cavalier et chasseur, il peint la chasse à courre, au sanglier, la hure de sanglier.

Ils s’inspirent aussi des écrivains normands : Flaubert, André Maurois, Octave Mirbeau et de figures historiques.

André Mare illustre le chevalier des Touches de Barbey d’Aurevilly, et Dans la forêt normande d’Edouard Herriot avec des lithographies représentant des paysages de Saint-Saturnin-des-Lignerits village natal de Charlotte Corday ou sa chambre dans la ferme du Ronceray.

Leur héroïne préférée Charlotte Corday dont ils ont contribué à faire la renommée. Mare a fait l’esquisse du tableau de 1931 pour remplacer un tableau incendié dans l’église des Lignerits.

André Léger sollicité par Jean Cassou pour illustrer la rétrospective de son œuvre à l’automne 1949 au Musée national d’Art Moderne dans son tableau Loisirs représente son icône du front populaire, dans la même position que Marat dans sa baignoire, elle tient à la main une lettre avec la mention bien visible hommage à Louis David.

La bouillerie de Lisores convertie en chapelle selon les vœux de Léger sera consacrée et dédiée à sainte Thérèse.

André Mare décéda à 47 ans des suites des blessures de guerre, il repose au cimetière au cimetière de Saint-Saturnin des Lignerits tandis que Léger vivra jusqu’à 74 ans.

 

 

Benoit Noël, "Fernand Léger et André Mare. Normands pur jus", Le Pays d’Auge, Mars-Avril 2017, 67e année, n°2, p 36-41.


Participez au wiki en devenant membre.

  • Dernière mise à jour : 10/05/2017