Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Chegaray Jacques

 

Jacques Chegaray, passionné de voyages, se fait reporter, journaliste et conférencier pour vivre l’aventure et vivre de ses aventures. Dès 1947, il visite l’Afrique noire, puis part à la rencontre des beautés du monde.

 Il dialogue avec les autochtones et les autorités locales, il rapporte un récit de voyage, des centaines de photos, un film, et un livre : Tour du monde en bateau-stop .

 Il réfléchit et livre Réflexions sur la torture pour Témoignage chrétien, un article qui fit grand bruit à l’époque.

 Troubadour des temps modernes, il devient le conférencier attitré de Connaissance du Monde, association f ondée en 1945 par Camille Kiegsen et il détient le record des conférences Salle Pleyel avec 3 000 causeries.

 En 1957 il découvre Tahiti l’enchanteresse, il épouse Tetia et à eux deux ils enchantent le public avec le film Tahiti que j’aime. Revenu à Villerville il construit sa chaumière normande à l’âme tahitienne.

Il se passionne pour l’Inde qui le fascine. L’Inde fabuleuse d’aujourd’hui est à mi-chemin entre le reportage et le récit d’aventures.

 Il consacre une biographie à son formateur le Père Jacques, Un carme héroïque, héros du film de Louis Malle Au revoir les enfants (1987).

 Il publie de nombreux romans et récits de voyage et il conte L’étonnante histoire de Villerville des origines à 1945.

 

Emmanuel Pleintel, " Jacques Chegaray (1917-1993). Du Havre à Villerville ", Le Pays d’Auge, mai-juin 2017, 67e année, n°3, p. 34 à 37.

 

 


Participez au wiki en devenant membre.

  • Dernière mise à jour : 03/07/2017