Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Jacquette Eugène

Le Docteur Eugène Jacquette (1829-1899) natif d’Alençon, issu d’une vieille famille de notaires de Fervaques, est le médecin des impressionnistes, à l’instar de George de Bellio et du Docteur Gachet.

Il fait partie de la confrérie de charité de Fervaques. Il épouse Stéphanie Millet. Ce ménage, sans enfant, partage les mêmes goûts pour la peinture, protège et soutient les peintres, achète et collectionne leurs œuvres.

Amis des peintres, ils reçoivent Eugène Boudin et Jongkind, avec leur femme, dans leur maison des Fontaines à Fervaques, et dans leur propriété de Montfermeil, près de Paris.                                                             

A Fervaques, de 1869 à 1897, Eugène Boudin, peint la vallée de la Touques avec Jongkind et réalise une vingtaine de tableaux du village et un grand nombre de dessins (fusains, aquarelles, huiles sur papier…).

Jacquette acquiert 4 toiles,  « à nos bons amis de Fervaques » : Jardin à Fervaques,  Pâturage à Fervaques, Souvenir  de Fervaques,  paysage à Fervaques.

Boudin et Jacquette soutiennent Courbet emprisonné pour avoir déboulonné la colonne Vendôme, le 16 mai 1871. Jacquette lui commanda alors quatorze tableaux.

Avec générosité, Eugène Jacquette fait de nombreux dons et legs aux musées de Lisieux, Caen et au Paris (Petit Palais).

 

Pour en savoir plus voir :

Helena Patsiamanis, Benoît Noël, « Le don d’ubiquité du docteur Eugène Jacquette n’éclaire guère sa biographie ». Le Pays d’Auge, mars-avril 2016, 66e année, n° 2, p 17-25.

Matthieu Vesques, Benoît Noël, « Le parcours d’interprétation Eugène Boudin à Fervaques». Le Pays d’Auge, mars-avril 2016, 66e année, n° 2, p 26-30.


Participez au wiki en devenant membre.

  • Dernière mise à jour : 24/11/2016