Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Saint-Pierre-La-Rivière. Eglise Saint-Pierre

Plan de l'église de Saint-Pierre-La-Rivière

Plan de l'église de Saint-Pierre-La-Rivière

La commune tire son origine du nom de la rivière, la Vie, qui passe dans le fond de la vallée, et à saint Pierre, patron de la paroisse.

 

Extérieur

L’église, qui est classée Monument Historique, surplombe la vallée depuis le site où elle est installée. Elle date du XVIIIe siècle et aurait été restaurée durant le XIXe siècle. La voûte de l’édifice est en lambris et repose sur une charpente en bois, visible à l’intérieur. Le clocher est revêtu d’ardoises.

Intérieur

Maître-autel et autels latéraux avec leur retable

Le retable du maître-autel (1), en bois peint doré et faux-marbre, date du XVIIe siècle. Il est composé de quatre colonnes à chapiteaux d’ordre corinthien, entourées par des feuilles de laurier et des chutes de fruits. Elles soutiennent un entablement surmonté de pots. Au couronnement prend place dans une niche, une statue du Christ Sauveur, encadrée par des colonnettes corinthiennes qui soutiennent un fronton final décoré de pots à feu. La partie centrale du retable est composée d’un tableau figurant l’Adoration des bergers (XVIIe siècle). La toile est entourée sur les côtés par des guirlandes florales surmontées par des têtes de chérubins, et au dessus par un fronton abritant une colombe. Deux niches sont situées de part et d’autre du retable posées sur des consoles à têtes de chérubins, où reposent côté nord, une statue de saint Pierre portant les clés de l’Eglise, et au sud, une statue de saint Paul à qui il manque son attribut. Le tabernacle à ailes comporte huit colonnettes à chapiteaux corinthiens, qui séparent trois statuettes : à gauche Moïse portant les tables de la Loi, au centre le Christ Rédempteur et à droite une dernière statuette, peut-être Abraham. L’ensemble est surmonté par une exposition à dais, ornée d’une couronne. Le maître-autel tombeau, en bois peint galbé, date du XIXe siècle. En son centre, une représentation de l’Agnus Dei. Les autels latéraux, dédiés au nord à la Vierge (7) et au sud à saint Yves (6) datent également du XVIIe siècle. Ils sont en bois peint et ornés de tableaux au centre : au nord, une représentation de la Donation du Rosaire et au sud, Saint Yves rendant la justice. Les tableaux, du XVIIe siècle, sont encadrés par deux colonnes cannelées, ornées à leur base de motifs floraux. Surmontées de pots à feu, le couronnement abritait une statue en bois, placée désormais dans le chœur : les deux statues, de la Vierge (4) et de saint Yves (3), sont en bois taillé, du XVIIe siècle. Un tabernacle central compose chaque autel, entouré de têtes de chérubins placées en dessous des colonnes. Le devant de l’autel est décoré au nord, des initiales de la Vierge, et au sud des initiales du saint.

Sculptures

Outre les deux statues en bois des autels latéraux, placées dans le chœur, on peut observer une statue de saint Roch (2) accompagné de son chien, dans le chœur, côté sud.

Autre

A la limite du chœur et de la nef sont encore présentes les stalles en bois (5). Des panneaux en bois sculptés, datant du XVIIe siècle, ont été rajoutés au XIXe siècle. Ils représentent les Noces de Cana, au sud, et au nord, la Cène. Au dessus, une poutre de gloire (5). La chaire en bois date du XVIIIe siècle, et les fonts baptismaux en plomb et en granit datent du XVIIe siècle. A l’entrée de l’église figure une plaque en hommage à des résistants de Saint-Pierre-la-Rivière, durant la seconde Guerre Mondiale.

Bibliographie :

Aubert J., Les églises de l’Orne et leurs oeuvres d’art, Lyon, 1977. Bases Mérimée et Palissy


Participez au wiki en devenant membre.

  • Dernière mise à jour : 13/08/2019