Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Saint-Martin-de-la-Lieue. Eglise Saint-Martin

Plan de l'église de Saint-Martin-de-la-Lieue

Plan de l'église de Saint-Martin-de-la-Lieue

Les premières mentions du village remontent à l’époque carolingienne sous le titre de Sanctus-Martinus-de-Leuca. « Leuca » signifie « Lieue », qui est une mesure utilisée au Moyen Age pour définir une distance de 4 kilomètres, soit celle entre Lisieux et Saint-Martin-de-la-Lieue.

Extérieur

L’église est, comme celle de Saint-Jean-de-Livet, une des plus anciennes de la région. De petite dimension, elle est édifiée à la fin du Xe siècle. Elle présente les caractéristiques d’une période de transition entre l’art carolingien et l’art roman. L’appareil des murs est composé d’assises horizontales disposées de façon régulière les unes sur les autres. A la base, on retrouve un dispositif en arête de poisson. Sur le chevet, figurent des ouvertures triangulaires formées de deux pierres inclinées l’une vers l’autre, dispositif architectural de l’époque carolingienne que l’on peut observer sur l’église de Saint-Jean-de-Livet. Le chœur, très court et à chevet plat, est en retrait par rapport à la nef. Le clocher de forme carrée est établi sur le chœur. Sur le tympan de la porte on peut distinguer encore deux écussons, probablement ceux des seigneurs du lieu.

Intérieur

Maître-autel et autels latéraux avec leur retable

Le retable du maître-autel (1), datant du XVIIIe s., est de dimension réduite, composé de deux colonnes et de quatre pilastres ioniques cannelés, dans sa partie supérieure. Il est orné sur les côtés de chutes de motifs floraux. Une corniche soutient un fronton sans ornements. La niche centrale est composée d’une croix entourée d’anges et de volutes dorées, qui surmontent le tabernacle, qui comporte un relief central d’un Agneau embrasé, symbole de l’Agneau pascal. De part et d’autre du retable prennent place une statue de Vierge à l’Enfant côté nord, et une statue de saint Joseph côté sud. Le devant du maître autel est composé, en son centre, d’un relief d’une colombe dorée, entourée de motifs floraux. Quatre colonnes cannelées et rudentées soutiennent la table du maître-autel. Dans cette église, un autel latéral, dédié à la Vierge (7), composé d’éléments hétéroclites : une statue de Vierge à l’Enfant, probablement en plâtre, datant du XIXe s., et une partie basse formée d’un autel en bois avec un tabernacle central, soutenu par deux colonnettes, orné en son centre des initiales du Christ.

Sculptures

L’église présente plusieurs représentations de son saint patron, saint Martin. Ainsi dans le chœur côté nord, une Charité de saint Martin en bois peint (4), du XVIe ou XVIIe siècle, qui illustre un épisode célèbre de la vie du saint, lorsqu’il découpe sa cape pour en faire don à un mendiant. En face, une statue en bois de plus grande dimension, de saint Martin représenté en évêque (5). Dans la nef côté sud, un ensemble statuaire qui aurait pu orner une poutre de gloire, représentant le Christ au centre, entouré de la Vierge et de saint Jean (9). Cet ensemble pourrait être contemporain de la Charité de Saint Martin, présente dans le chœur.

Décor architectural

L’élément original de cette église consiste en une tribune double en bois (14) que l’on trouve à l’entrée de l’église. Datée du XVIIe ou XVIIIe siècle, elle était destinée à recevoir les notables. Elle est desservie par un escalier tournant. La balustrade est décorée de panneaux en bois et de balustres tournés. Au premier niveau, une statue de l’éducation de la Vierge par sainte Anne est entourée par les quatre évangélistes et leurs attributs : à gauche, saint Luc et le taureau, saint Jean et l’aigle ; et à droite, saint Matthieu et l’ange, et saint Marc et le lion. Enfin, près de l’autel latéral dédié à la Vierge, une plaque en hommage aux morts des deux guerres mondiales, surmontée d’une bannière de procession, de couleur dorée et bleu roi.

Bibliographie :

Le patrimoine des communes du calvados, Flohic, 2001. De Caumont A.
Statistique monumentale du Calvados, 1867, éd. 1967. Henry J.
«Le culte de Saint Martin en Normandie», Le Pays d’Auge, février 1964, p.18-21.Pellerin H
«Eglise de Saint-Martin-de-la-Lieue», Le Pays d’Auge, décembre 1971, n°12, p. 22-28. Pougheol J.
Répertoire des autels et retables du Calvados, 1973 Vallée B.
«Les petits secrets de Saint-Martin-de-la-Lieue», Le Pays d’Auge, mai-juin 2002, n°3, p.40-43.


Participez au wiki en devenant membre.

  • Dernière mise à jour : 22/07/2019