Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Saint-Etienne-la-Thillaye, église Saint-Etienne

Extérieur :

La façade occidentale de cette église est marquée par le clocher, au-dessus de la porte XIIIème. L'église fut construite au XIIIème siècle. Des modifications ont lieu au XVIème siècle, avec la reconstruction du transept et du choeur. Au XIXème siècle, des travaux concernent les murs de la nef et du choeur.

On notera, sur la façade sud, des graffitis de bateaux à deux mâts, témoignant sans aucun doute, de la navigation sur la Touques, fleuve navigable jusqu'au XIXè siècle.

Intérieur :

Deux éléments frappent le visiteur lorsqu'il rentre à l'intérieur de cet édifice.

Tout d'abord le voûtement peint. Des motifs d'inspiration végétale le couvrent entièrement. Arcisse de Caumont date la charpente de 1643.

L'oeil est ensuite attiré par le retable du maître-autel, essentiellement architecturé. Quatre colonnes corinthiennes encadrent cet ensemble que constituent l'autel et deux anges adorateurs. Elles rappellent les colonnes qui encadrent le maître-autel de l'église Saint-Aubin de Cernay. L'ensemble peut être daté de la fin du XVIIIème s ou du début XIXème siècle.

L'histoire architecturale de l'église se retrouve dans la décoration. Un vitrail du XVIème siècle, même s'il a été considérablement remanié ultérieurement, se trouve dans le transept nord. le sujet mêle une Immaculée Conception, Dieu le Père, des anges, St Bernard et St Benoît. Le sujet serait en fait celui des Litanies de la Vierge, qui s’inspire probablement de la gravure de Thielman Kerver, peintre et graveur allemand actif entre 1497 et 1522, illustrateur des Heures de Simon Vostre en 1501 (Renseignements de la Base Palissy). Les autres fenêtres ont été ornées, au cours du XXème siècle, de vitraux de Jules Ducour (St Etienne et St Jean-Baptiste, d'une part et Ste Barbe et St Vincent d'autre part), de Simone Flandrin-Latron et d'Emmanuel Daumont pour des verrières à décor géométrique.

On notera deux tableaux : une Sainte Famille et une Donation du Rosaire, dont la date de 1632 (?) est encore lisible dans le bas à gauche de la toile.

Parmi les statues, on notera la présence de St Cloud, assez rare dans le Pays d'Auge.

Une pierre tombale a retenu toute l'attention d'Arcisse de Caumont dans sa Statistique Monumentale du Calvados. Le personnage enterré, un certain Durand, serait à l'origine du renouveau de l'église au XVIème siècle.

 


Participez au wiki en devenant membre.

  • Modérateurs : Jean Bergeret
  • Dernière mise à jour : 29/01/2013