Votre panier contient article(s) pour un total de

Vider Commander

Une association  

qui se consacre au patrimoine  

matériel et immatériel augeron

 »

Saint-Denis-de-Mailloc, église Saint-Denis

Schèma d’implantation des oeuvres dans l’église Saint-Denis de Saint-Denis-de-Mailloc

Schèma d’implantation des oeuvres dans l’église Saint-Denis de Saint-Denis-de-Mailloc

Les chiffres renvoient à ceux entre parenthèses dans le texte.

Vue générale intérieure du choeur

Vue générale intérieure du choeur

Intérieur. Vue générale de la nef et du choeur

Intérieur. Vue générale de la nef et du choeur

Autel latéral dédié à la Sainte Famille (6)

Autel latéral dédié à la Sainte Famille (6)

Bannière de la confrérie de charité dédiée à saint Hubert(3)

Bannière de la confrérie de charité dédiée à saint Hubert(3)

Autel latéral. Bas-relief. Hommage aux morts de la guerre 14-18 (16)

Autel latéral. Bas-relief. Hommage aux morts de la guerre 14-18 (16)

Vitrail, Vierge à l'Enfant, 1877 (10)

Vitrail, Vierge à l'Enfant, 1877 (10)

Saint Joseph (11)

Saint Joseph (11)

Vitrail. Vision de saint Hubert (4)

Vitrail. Vision de saint Hubert (4)

Extérieur

L’église a été construite à l’époque romane mais elle a été, à de nombreuses reprises, remaniée et ce notamment au XVIe s. lorsque le clocher est construit au niveau de la façade occidentale. Sur cette dernière, on retrouve un décor en brique remontant au XVIIIe s., époque où le sommet de la façade est restauré. Des contreforts se situent aux angles nord-ouest et sud-ouest de la nef permettant ainsi de soutenir la nef. La sacristie, construite en 1867, cache en partie le mur nord du chœur.

Intérieur

Les chiffres entre parenthèses renvoient aux légendes du plan et aux illustrations .

Maître-autel et autels latéraux avec leur retable.

Le retable du maître-autel (1) date du XVIIIe s., il est composé de boiseries peintes en faux-marbre. Il devait à l’origine accueillir une peinture centrale qui n’est plus présente laissant ainsi apparaître le vitrail du chevet. Le retable est composé de six colonnes corinthiennes cannelées et rudentées soutenant un entablement en anse de panier orné de quatre pots-à-feu. Le devant d’autel montre une croix de malte avec les initiales du Christ (IHS).

Les autels latéraux sont du début XIXe s. Construits sur le même schéma, ils présentent une peinture centrale entourée de deux colonnes corinthiennes supportant un entablement et deux pots-à-feu. Les autels sont ornés des initiales entrelacées du saint patron : au nord, la Sainte Famille (XVIII ou XIXe s.(6) et au sud saint Hubert (XXe s.-8) facilement reconnaissable grâce au cerf qui l’accompagne. 

 Une des originalités de cette église réside dans le fait qu’au milieu de la nef, sur le mur sud, un troisième autel latéral prend place. Il rend hommage aux soldats morts pour la patrie pendant la première guerre mondiale (16). La partie centrale est décorée d’une plaque en marbre avec le nom des soldats morts de 1914 à 1917. Elle est insérée dans un cadre architecturé au-dessus duquel prend place une statue du Christ. De part et d’autre une statue : un abbé et Jeanne d’Arc. Le devant d’autel est tout aussi particulier dans la mesure où il s’agit d’un bas-relief polychrome montrant, dans un paysage désolé, au premier plan, un soldat levant les yeux vers le ciel et probablement en train de mourir, un prêtre le secourt et lui tient la main. Au second plan, deux soldats tiennent une civière avec un de leur camarade mort. L’ensemble de la scène est surmonté par un ange tenant une couronne et une palme de la main gauche tandis que de la main droite il désigne une croix et une ancre situées dans une gloire. Par suite de travaux (2012), l’autel a été démonté. Le même existe à Saint-Julien de Mailloc.

Autre mobilier

La rambarde de l’escalier de la chaire (13) est ajourée de petits losanges et de croix. Au dais, quatre larges volutes se rassemblent en leur centre et soutiennent une croix. Une confrérie de charité a été fondée en 1685, elle est dédiée à saint Hubert. La bannière (3) est située sur le mur sud du chœur. Le saint est représenté debout face au cerf, entre eux, un cor de chasse. Le reste du décor est composé de motifs végétaux. Dans le chœur figurent aussi les torchères de la confrérie.

Sculptures

La majorité des statues que l’on trouve dans l’église correspondent au sentiment religieux du XIXe s. et du début du XXe s. A remarquer, sur le mur nord de la nef, une statue de saint Denis (15) (XIXe s.) en tenue d’évêque et faisant, de sa main droite, un signe de bénédiction.

Décor architectural

Vitraux

Seuls quatre des sept vitraux présents dans l’église présentent une iconographie. Au chevet, saint Denis (2), patron principal de la paroisse, en tenue épiscopale. Sur le mur sud du chœur, saint Hubert (4), patron secondaire tandis que la Vierge (10) et saint Joseph (11) figurent à côté des retables latéraux. Ces deux derniers comportent deux inscriptions dans des écus : d’une part la date : 1877 et d’autre part le donateur (« M. et Mme. Gosse propriétaire à Saint-Denis-de-Mailloc » pour la Vierge et « Donné par les paroissiens » pour saint Joseph). Ces quatre vitraux ont été réalisés sur le même schéma : la figure principale au centre entourée d’un pourtour aux entrelacs végétalisants.

 

Bibliographie

Le patrimoine des communes du Calvados, Flohic, 2001.
De Caumont A., Statistique monumentale du Calvados, 1867, éd. 1967.
Pougheol J., Répertoire des autels et retables du Calvados, 1973.


Participez au wiki en devenant membre.

  • Modérateurs : Jean Bergeret
  • Dernière mise à jour : 30/01/2013